Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les baisers sont bons pour la santé. Et il vaut mieux prévenir que guérir !

Le 6 juillet, c'était la Journée internationale du baiser. Je l’ai raté et ne m’en remets pas. Maintenant il ne me reste plus qu’à me soigner !

Depuis les années 1990, il est célébré pour ses nombreux bienfaits, physiques et psychiques. Francetv info récapitule dans une infographie quels sont les effets produits par le contact entre vos lèvres et celles de votre partenaire.

Par Nicolas Enault

http://www.francetvinfo.fr/sante/en-image-les-baisers-sont-bons-pour-votre-sante_986463.html

Les médecins finiront-ils par prescrire des cures de bisous ? Les échanges buccaux entre partenaires ne sont pas que des expressions amoureuses ou festives, ils contribuent aussi à déclencher de nombreuses réactions chimiques dans nos corps et à leur apporter une dose de micro-organismes nécessaires à leurs défenses.

Un antidépresseur naturel

Dans son ouvrage The Science of kissing, Sheril Kirshenbaum, une chercheuse de l'université du Texas, décrit les nombreuses substances (en anglais) qui peuvent être sécrétées lors d'un baiser. Un cocktail d'endorphines, de dopamine, de sérotonine, d'adrénaline et d'ocytocine vient ainsi réconforter son hôte. Au-delà du sentiment d'euphorie qu'elles apportent, ces hormones procurent également une sensation de récompense et d'attachement à l'autre.

En plus de ces apports chimiques, la scientifique évoque les transformations physiques que provoque un baiser, comme la dilatation des vaisseaux sanguins ou le grossissement des pupilles. Elle attribue d'ailleurs la tendance des humains à fermer les yeux lorsqu'ils s'embrassent à ce dernier phénomène. L'afflux sanguin, quant à lui, produit un effet sur les organes génitaux chez l'homme (érection) et chez la femme (lubrification vaginale).

Une source de bactéries qui stimule nos défenses

Une étude publiée dans la revue scientifique Microbiome (en anglais) révèle que nous échangeons plus de 80 millions de bactéries lors d'un french kiss d'une durée de dix secondes. Remco Kort, le chercheur néerlandais qui a mené cette étude, indique que cet échange permet au corps de développer des défenses supplémentaires (en anglais) en s'exposant à ces nouveaux micro-organismes.

Les bactéries sont néanmoins régulées. Selon l'Academy of General Dentistry, une association de professionnels au Canada et aux Etats-Unis qui édite un site pédagogique sur les questions dentaires, l'augmentation de la production de salive (en anglais) durant un échange de baiser limite la prolifération des bactéries responsables des caries et prévient la formation de plaque dentaire.

Un entremetteur génétique

Dans un article publié dans The Independent et traduit par Courrier International, Sheril Kirshenbaum rapporte une autre découverte en matière endocrinologique. Lors d'un baiser, les femmes mesurent le potentiel génétique de leur partenaire, appelé "complexe majeur d'histocompatibilité" (CMH). Elles seront plus sensibles aux génomes différents du leur, pour diversifier le patrimoine génétique de leur descendance.

Le baiser permet également aux hommes de transmettre de petites quantités de testostérone à leurs partenaires, ce qui aura pour effet d'accentuer leur libido.

Tag(s) : #Santé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :