Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SORTIR DES IMPASSES DU REPLI SUR UNE « PETITE GAUCHE »

Par Christian Piquet (ancien dirigeant de la Gauche unitaire)

« On ne répondra pas à une semblable configuration en s’obstinant à reproduire la stratégie dans laquelle le Front de gauche s’est laissé enfermer au lendemain du rendez-vous de 2012. Ayant été l’un des artisans de cette expérience, qui se donnait à l’origine pour objectif de réorganiser la gauche tout entière sur une nouvelle ligne directrice, celle de l’alternative aux impasses du libéral-capitalisme, je me sens dans l’obligation de formuler une solennelle mise en garde.

Rien de bon ne sortira du repli sur l’affirmation d’une « petite gauche » se caractérisant surtout par ses postures étroitement protestataires, ses dénonciations virulentes du reste de la gauche, son ignorance du besoin d’unité éprouvé par le peuple de gauche et du contenu qui pourrait rendre possible cette aspiration, ses analyses « hors-sol » de la réalité. La belle construction unitaire née en 2009 a définitivement dilapidé son capital de départ, en semblant renoncer à ce qu’elle portait à ses débuts, pour se scléroser dans une radicalisation aussi atemporelle qu’impuissante à faire bouger les lignes à l’intérieur de notre camp social et politique. Ce qui lui aura au final interdit d’incarner, à une large échelle, une perspective utile à celles et ceux dont elle voulait pourtant porter les intérêts. C’est d’ailleurs pour avoir partagé ces errements que d’autres formations en quête d’une alternative à l’austérité auront, à l’identique, accumulé reculs électoraux et déconvenues politiques depuis quatre ans, au point qu’à la gauche de la rue de Solferino, tout le monde soit devenu illisible……..

…. Parvenu à ce stade de ma réflexion, il me faut dire quelques mots de la place que le Parti communiste peut et doit, selon moi, occuper face à la gigantesque succession d’épreuves qui s’annonce. Ce n’est pas seulement au regard de l’épuisement d’un Front de gauche n’ayant pas su tenir ses promesses de réorganisation de la gauche tout entière, pas seulement pour tirer la conclusion logique de l’appréciation selon laquelle l’heure n’était vraiment plus aux éparpillements synonymes de délitements, que l’ex-Gauche unitaire aura décidé, en juin 2015, de se regrouper avec le PCF. C’est en fonction de la conviction que son histoire, pour tourmentée qu’elle ait pu être, conférait de nouveau au communisme français un rôle particulier, et pour tout dire essentiel……

…….. S’agissant spécifiquement de la présidentielle, les forces de transformation seront balayées, marginalisées politiquement ou emportées par la pression inévitable d’un « vote utile », à moins qu’elles ne soient elles-mêmes frappées par un découragement conduisant des centaines de milliers d’hommes et de femmes à se détourner du suffrage universel, si elles ne répondent pas au double problème de cette échéance : que la gauche ne soit pas éliminée du second tour ; et que le peuple ne se retrouve pas pris en otage, du fait des mécanismes institutionnels en vigueur, par ceux qui ont anéanti les attentes de 2012. L’idée de « primaire des gauches et des écologistes » se veut réponse à ces menaces. Qu’importe, de ce point de vue, qu’elle recèle de fortes limites, qu’elle charrie bien des ambiguïtés dans son intitulé, ou qu’elle demeure très incertaine dans son dénouement. C’est qu’elle soit née de la crise de la gauche qui lui confère sa place. »

http://blog.christian-picquet.fr/post/Dix-r%C3%A9flexions-sur-la-reconstruction-unitaire-de-la-gauche2

Tag(s) : #Rassemblement

Partager cet article

Repost 0