Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour réussir en politique, il ne faut pas dire la vérité, il faut dire ce que le peuple a envie d’entendre

« Laisser apparaître sa nouveauté, est un argument fort pour celui qui veut conquérir le pouvoir. Car en fait, les citoyens changent volontiers d’élus en croyant trouver mieux. C’est sur cette croyance que tout homme (ou femme) politique s’appuie pour détrôner un sortant. L’histoire électorale de notre pays déborde d’exemples de cette nature, de Gaulle en 1958, Giscard en 1974, Mitterrand en 1981, Chirac en 1995, Nicolas Sarkozy en 2007 et François Hollande en 2012.

Cela est d’autant plus aisé que notre homme (ou femme) politique s’attaque à une place forte électorale qui date. Il est donc toujours utile de faire des promesses électorales même si nous savons pertinemment qu’elles ne peuvent pas être tenues. Et paradoxe de l’évolution de notre société, tout le monde connaît les règles du jeu, l’électeur comme notre homme (ou femme) politique. Mais une fois ce changement opéré, peut-on dire que la situation s’est améliorée pour autant ?

Pour ceux qui veulent s’engager sincèrement dans la lutte pour la transformation sociale, il faut reconnaître que c’est un peu désespérant. Car de droite comme de gauche, la seule perspective devient la durée dans le mandat, bien plus que l’intérêt d’ailleurs. C’est la raison pour laquelle, pour notre homme (ou femme) politique, une fois élu, il n’est point utile d’œuvrer pour améliorer la situation de ceux qui ont voté pour vos concurrents.

Bien plus efficace est d’agir pour ceux qui ont voté pour vous en délaissant ceux qui ne l’ont pas fait. Concrètement c’est ce que vous demandent vos électeurs. Pour être élus on a toujours besoin des faveurs des électeurs. C’est cela que l’on appelle « démocratie » ! L’intérêt général n’est donc pas l’objectif à atteindre. Seul celui, particulier, de ceux qui ont voté pour vous doit guider votre action. On appelle cela du clientélisme.

Pour réussir en politique, il ne faut pas dire la vérité, il faut dire ce que le peuple a envie d’entendre. »

Paraphrases de Machiavel (Le Prince). N’est-ce pas d’une actualité éclatante ?

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :