Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’étude des résultats des législatives de 2012 et des élections intermédiaires permet d’identifier des circonscriptions où le combat sera rude.

À Marseille la gauche, dans la 1e et la 4e circonscription avec les sortants Patrick Mennucci (PS) et Henri Jibrayel (PS), semble en position favorable. « La gauche de la gauche » (PCF, France insoumise, Ensemble) qui mène campagne pour Jean Luc Mélenchon, se présentera-t-elle avec un seul candidat ou en ordre dispersé ? Cela dépendra, à n’en pas douter, du futur accord électoral entre le PCF et Jean-Luc Mélenchon. Mais mon petit doigt me dit que c’est en bonne voie pour la 4e circonscription ou Jean-Marc Coppola est le candidat du PCF.

La bataille sera plus serrée dans la 5e où Marie-Arlette Carlotti (PS) avait battu Renaud Muselier (LR). Le vent tournera d’autant plus pour le candidat de la droite que François Fillon pourrait être élu président de la république.

La 7e circonscription sera particulièrement observée. La sortante Sylvie Andrieux (ex-PS) est hors-jeu. Anne Di Marino, la candidate PS, est contestée par Christophe Masse. Le conseiller départemental s’appuie sur sa victoire face à l'extrême droite aux départementales et sa notoriété pour continuer de revendiquer l’investiture dans ce secteur géré par le FN. C’est d’ailleurs sans conteste la meilleure candidature possible à gauche pour espérer. Là, expérience des municipale de 2014 oblige, nous pouvons dire que si la gauche dans son ensemble (PS, PCF, France insoumise, Ensemble) ne s’unit pas dès le 1e tour, c’est la droite qui devrait l’emporter, dans le meilleur des cas. Sinon, c’est le candidat FN qui ravira la mise.

Dans le département, la 13e circonscription est à scruter de près. C’est la seule qui ait élu en 2012 un député communiste, Gaby Charroux. Là aussi, il vaudrait mieux que « La gauche de la gauche » (PCF, France insoumise, Ensemble) en fasse son seul candidat pour que Gaby tente de conserver son siège de député. Tout dépendra du futur accord électoral entre le PCF et Jean-Luc Mélenchon. Cela devrait se faire d’autant plus que Gaby est le sortant.

Dans la 10e circonscription EELV a perdu son siège avant même les élections avec le départ de son député, François-Michel Lambert pour l’Union des démocrates et écologistes (UDE) en 2015. Élu en triangulaire en tant que candidat commun PS-EELV, il devra affronter la concurrence de l’ancien député LR Richard Mallié, de l’UDI Bruno Genzana, du FN et d’une ou plusieurs candidatures de « La gauche de la gauche ». Autant dire que Richard Mallié est bien placé pour gagner.

Du côté d’Arles, dans la 16e circonscription, Michel Vauzelle (PS) a annoncé qu’il ne se représenterait pas. L’affrontement devrait se cristalliser entre le camp progressiste et le FN. Depuis 2012, où Roland Chassain (LR) s’était désisté en faveur de la candidate lepéniste, la droite perd en audience au profit du FN que le tandem Koukas-Raoux (PCF-DVG) avait malgré tout battu lors des départementales de 2015. Mais là aussi, si « La gauche de la gauche » est divisée, elle ne sera pas dans la course pour le deuxième tour.

Mais peut-être que des candidats estampillés « Emmanuel Macron » pourraient rebattre les cartes !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0