Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce n’est pas moins, mais plus d’Europe dont nous avons besoin.

Le protectionnisme national n’a pour objectif que de fournir aux puissances d’argent des opportunités et des marges de manœuvres plus grandes encore !

Avec l’Euro, notre pays bénéficie d’une stabilité monétaire qui assure le pouvoir d’achat des citoyens. Le retour à la monnaie nationale occasionnerait une dévaluation du franc ce qui conduirait automatiquement à une inflation massive sur les produits importés, mais aussi à la spoliation des français par la baisse immédiate de la valeur de leur travail et de leur épargne.

La dette nationale verrait ses taux d’intérêts exploser définitivement. Donc, les crédits nécessaires aux salariés, aux jeunes pour l’acquisition d’une voiture, d’un logement par exemple, ou tout simplement pour leur consommation courante, s’en trouveraient plus chers.

Le scénario est prévu d’avance : inflation, incapacité de rembourser la dette, mesure de rétorsion des autres pays contre notre marché « protégé », récession, appauvrissement des familles les plus en difficultés d’abord.

Ce cercle ne peut être que mortifère.

Pour poursuivre la réflexion de mon ami Jean Claude Mairal dans sa note que j’ai publiée ici, je confirme que la France et surtout les français, ont « besoin de la cohésion et de la stabilité de l'Union européenne pour le maintien de la paix et pour faire face aux enjeux et défis planétaires ». « En disant cela, il ne s'agit pas de se satisfaire du fonctionnement actuel de l'Union Européenne qui est très critiquable et doit être réformé en profondeur. C'est une tâche urgente à mener et qui devra l'être par le prochain Président de la république et son gouvernementPas une Europe disloquée et des Etats atomisés qui ne pèseront rien face aux autres grands espaces dans un monde devenu multipolaire. C'est ce à quoi nous devons travailler partout en France et dans tous les territoires en développant avec les citoyens et les acteurs de ces territoires, des projets de coopération avec d'autres territoires européens ».

En effet, c’est d’une Europe d’états associés qui implique inévitablement une solidarité devant les risques considérablement plus élevé que ne le prévoir l’Europe actuelle. Une coopération poussée rendrait chaque pays européen coresponsable des uns des autres par des mesures économiques, sociales et juridiques rendant plus forts les peuples aujourd’hui sous le joug du capitalisme débridé.

Un droit du travail commun, un développement économique mutuellement avantageux, une justice égale pour tous pourrait offrir une interdépendance profitable à la construction d’une fraternité populaire dont chacun tirerait bénéfice en offrant davantage de protection aux pays en difficulté temporaire.

 

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0