Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour que la démocratie existe, il faut indéniablement que le peuple croit en sa légitimité, c’est-à-dire qu’il soit convaincu que, en dépit des difficultés ou des échecs réels ou imaginés, les institutions démocratiques sont les meilleures. En d’autres termes, le peuple doit adhérer aux règles du jeu. Sans cette adhésion, la démocratie est susceptible d’être anéantie.

Mais suffit-il de changer d’institutions pour assurer l’exercice de la démocratie ?

Ce qui est certain, c’est que la démocratie exige la désignation des « gouvernants », quel que soit le niveau territorial d’intervention et qu’elle se réalise inéluctablement par le suffrage universel. Nulle transition vers une 6e république par exemple ne peut se concevoir sans l’adhésion majoritaire du peuple.

En dernière instance, en démocratie c’est toujours le peuple qui décide. Et c’est bien parce que l’exercice démocratique est par essence l’élection des « décideurs » que les candidats flattent la foule pour obtenir ses suffrages. Ils leurs faut plaire, et on ne peut plaire qu’en lui ressemblant, en se pliant à ce qu’elle désire.

Rien de nouveau ici. Socrate enseignait déjà que c’est bien « démos » qui décide. Certes, « il n’a pas plus de rationalité qu’une troupe d’enfants, mais c’est lui qui se prononce en assemblée ».

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/07/un-tiers-des-francais-se-disent-en-accord-avec-les-idees-du-front-national_5090202_4854003.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170308.OBS6275/la-mort-des-rois-par-raphael-glucksmann.html

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0