Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les dernières prévisions de l'Insee invitent plutôt à l'optimisme. La plupart des indicateurs repassent dans le vert.

Après avoir timidement progressé de 1,1% en 2016, soit 0,4 point de moins que ce que la loi de finances 2016 envisageait initialement, l'activité accélérerait enfin cette année ! C'est ce qu'anticipe la dernière note de conjoncture de l'Insee.

Selon ses calculs, le PIB progresserait de 0,3% au premier trimestre puis de 0,5% au deuxième trimestre. A la fin juin, si ces prévisions se réalisent, l'acquis de croissance, qui correspond à la croissance annuelle si l'activité stagne au second semestre, s'élèverait à 1,1%.

Cette embellie semble valider la plupart des enquêtes de confiance réalisée auprès des ménages et des entreprises. Tous les moteurs de la croissance sont allumés. Ou presque. La consommation des ménages, en hausse de +0,2% et de +0,4% au premier et au deuxième trimestre, reste solide. Atones depuis 2015, les dépenses des administrations publiques reprennent des couleurs (+0,4% lors de chaque trimestre), stimulées par les collectivités locales. L'investissement continue de progresser, que ce soit celui des entreprises (+0,9% et +0,5%) ou celui des ménages (+0,9% et +1%).

Dans ce contexte, la situation sur le marché de l'emploi continue de s'améliorer, même si cette embellie doit toujours être relativisée compte tenu du nombre toujours élevé - près de six millions - de personnes inscrites à Pôle emploi.

« Au total, au premier semestre, les créations nettes d'emplois dans le secteur marchand seraient un peu moins nombreuses, tout en restant solides (+81.000). L'effet d'enrichissement de la croissance en emplois apporté par le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), le Pacte de responsabilité et de solidarité (PRS) et la prime à l'embauche dans les PME faiblirait un peu mais ces trois dispositifs contribueraient tout de même à créer ou sauvegarder 40.000 emplois au premier semestre 2017. Par ailleurs, le reste de l'emploi (salariés du secteur agricole, des branches non marchandes et non-salariés) augmenterait modérément (+10.000 sur le semestre en cumulé) », indique l'Insee qui estime à 93.000 le nombre de créations de postes au premier semestre 2017.

L'Insee vise un taux de chômage de la population active à 9,5% en France métropolitaine à la mi-2017, contre 9,7% actuellement.

https://www.insee.fr/fr/information/2663713

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0