Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Même si les grandes tendances de l’histoire sont souvent assez bien connues, à chaque époque l’aveuglement collectif semble prendre le dessus sur la raison.

Les français exigent le protectionnisme, voire la préférence nationale. Les candidats populistes surfent allégrement sur cette supplique. Pourtant, dans cette voie le monde va devenir encore plus instable.

Regardons autour de nous. La croissance mondiale sera de plus en plus conduite par les pays en voie de développement les plus puissants. En particulier l’Inde et la Chine, dont les économies connaitront une croissance plus rapide que celle de la France et de l’Europe surtout si elle se disloque.

Avec le protectionnisme national, pour protéger totalement les français de la concurrence des pays à bas salaires, il faudrait revenir à la situation du XIXe siècle.

L’érection de nouvelles barrières douanières, commerciales et financières limitant la circulation des biens et des personnes exigerait une exploitation plus dure encore, une précarisation plus généralisée des travailleurs français pour être concurrentiel, et un effondrement de leur niveau de vie.

L’isolationnisme et la préférence nationale nous pousse vers un recul brutal de notre économie, une nouvelle crise financière.

Nous en serions à quémander auprès des institutions bancaires européennes ou mondiales des prêts à taux d’intérêts faramineux pour assurer le besoin de liquidités des français. Comme la Grèce l’a connu récemment. Cela pénaliserait lourdement l’ensemble de la population française et en particulier les couches sociales les plus défavorisées. Le monde de la finance s’y prépare et s’en frotte déjà les mains !

Plutôt que de fermer les frontières, il faut augmenter le nombre de « gagnants » en améliorant les niveaux de vie et les salaires dans les pays en voie de développement afin qu’ils cessent, à leur tour, de concurrencer les salariés des pays développés, dont la France.

L’ampleur croissante des problèmes appelle une action collective, une coopération mutuellement avantageuse entre pays en voie de développement et pays « développés ».

Oui, c’est de solidarité économique, sociale, culturelle, environnementales dont nous avons plus que jamais besoin.

Une solidarité internationale, une ouverture sur le monde !

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0