Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Celle du coronavirus n’y manque pas. Nombre d’entre nous remettent en cause le capitalisme. J’en suis profondément d’accord (c’est le combat de ma vie). Mais à y regarder de près, ils considèrent le capitalisme comme un monstre absolu, un grand méchant loup ou pire la bête du Gévaudan qu’il faudrait abattre pas un bon coup de fusil, une bonne "révolution". Ainsi nous en serions débarrassés et la justice, l’égalité, la fraternité écloraient comme par enchantement. C’est une mystification pure !

Cela ne m’entonne pas. C’est la conception du grand soir, dont visiblement nous ne sommes pas sortis, portée par les "révolutionnaires" de tout temps à commencer par les communistes.

Ce que nous oublions toujours, c’est que le capitalisme n’est pas une chose absolue, une force extérieure, un pouvoir confisqué, une puissance indépassable, et bien moins encore de la monnaie accumulée. C’est tout simplement un rapport social qui rassemble, par opposition souvent et contradictions de nos intérêts toujours, les Hommes que nous sommes, organisés en société.

Si les uns exploitent, ce qui s’est produit tout au long de l’histoire humaine quel que soit la nature de la société, et les autres sont exploités, c’est bien parce que nous l’acceptons tous et parfois que nous y trouvons notre compte, voir que nous y contribuons.

La pandémie que nous connaissons aujourd’hui est ce moment historique où l’action personnelle doit laisser la place à la solidarité pour que nous puissions poursuivre notre route ensemble.

Tout espoir est-il perdu ?

Tag(s) : #Société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :